Rechercher

HIRA-NUI Points Droits





INDIGO et SHIBORI : Lignes droites


Je vous avais parlé dans un autre post (ici) de la technique du Shibori, cette méthode japonaise de teinture qui procède par ligature du tissu.

Vous savez donc qu'à partir de nouages, de plis, de compression du tissu, on guide la teinture afin d'obtenir un contraste entre le blanc et le bleu



Une des premières techniques de couture qui est enseignée lorsqu'on se lance sans le Shibori est le hira-nui


Il s'agit d'un point droit sur une ligne droite

Si l'on veut une régularité dans le motif il est possible de tracer à la règle

Mais une ligne légèrement irrégulière promet aussi une très belle composition finale



.





Ici des points réguliers sur une ligne droite avec un espacement tout aussi régulier entre les lignes









Même si coudre des points droits en alignement semble simple voire simpliste, la multitude de motifs différents qu’il est possible d’obtenir en jouant uniquement sur l‘espacement des points et des lignes impressionne toujours autant


Le résultat final dépendra :

- du tissu employé, trame serrée ou trame lâche

- de la taille du point, petits points rapprochés ou points très espacés

- de la distance entre les lignes de couture, lignes très proches les unes des autres ou lignes très éloignées

- des multiples variations que vous pourrez apporter ....



Lignes de couture qui laissent apparaitre une ligne de fond bleu.


Points irréguliers








Lignes très espacées , le fond est plus présent et apparait en bande bleue


Points irréguliers








Lignes très proches, le fond n'apparait quasiment plus et toute la surface du tissu est couverte de motifs


Points irréguliers







Tout comme pour la rosace du précédent post (ici) , il faut dans un premier temps réfléchir à l’emplacement du motif, au style de point, à leur distance, au nombre de répétitions...


Une fois les lignes tracées, il suffit de passer un fil solide, soit à petits points réguliers, soit à grands points puis de froncer le tissu et de bien arrêter ses fils par un nœud.


Ce travail minutieux est assez long.



Il ne reste plus qu’à mouiller et essorer votre pièce avant de la tremper lentement dans le bain de teinture, la ressortir, la retremper…jusqu’à l’obtention de la couleur désirée. (pour réaliser le bain de teinture voir l’article « monter sa cuve d’indigo » ici ).

Au dernier bain, bien presser pour garder le maximum de teinture dans la cuve.








Voici un foulard cousu à petits points avec des lignes proches. Les fils sont tirés et noués.











Le même foulard après teinture














A présent, on peut retirer les fils, ouvrir lentement ...

...... et laisser le motif apparaitre...



VIDEO


Vous pouvez admirer votre travail.

Laisser sécher (mais jamais en plein soleil).